Un nouveau contrat social fondé sur une éco-phénoménologie

Les Nourritures. Philosophie du corps politique, Seuil, 2015, 389 p. 

Prix Édouard Bonnefous de l’Académie des Sciences Morales et Politiques en 2016 et prix de l’essai Paris-Liège en 2016.

 

Pourquoi la prise en considération des enjeux environnementaux n’a-t-elle pas transformé la démocratie ? Pourquoi continuons-nous d’adopter des styles de vie qui ont un impact destructeur à la fois sur le plan écologique et social ? L’échec relatif des éthiques environnementales vient notamment de ce qu’elles n’ont pas su articuler l’écologie à une philosophie de l’existence, ni indiquer le chemin d’une possible rénovation de la démocratie. C’est à cette double tâche que s’attelle Corine Pelluchon.

Sa phénoménologie du  » vivre de  » prend au sérieux la corporéité du sujet et la matérialité de l’existence. En envisageant tout ce dont nous vivons, non comme de simples ressources, mais comme des nourritures, l’auteur pense l’habitation de la terre comme une cohabitation avec les autres hommes et les autres espèces. L’alimentation est le paradigme de cette phénoménologie du sentir qui part du plaisir attaché originairement au fait de vivre pour montrer que, dans nos gestes quotidiens, nous sommes déjà en rapport avec tous les vivants. La justice désigne alors le partage des nourritures. La force de ce livre consiste à tirer les conséquences politiques d’une telle philosophie, en proposant un nouveau contrat social inscrivant la question animale et l’écologie au cœur de la République et permettant à la démocratie de se réinventer.

Mots-clefs: agriculture, alimentation, contrat social, convivialité, corporéité, cosmopolitisme, faim, démocratie, écologie, éco-phénoménologie, justice, milieu, plaisir, phénoménologie japonaise, « vivre de », zoopolis.

 

Table des matières

I. UNE PHÉNOMÉNOLOGIE DES NOURRITURES

  1. Vivre de
  2. L’espace, le milieu et les autres existants
  3. Désordres alimentaires

II. UN MONDE COMMUN À INSTITUER

  1. Un nouveau contrat social
  2. Reconstruire la démocratie
  3. Au-delà des frontières nationales

 

Parution de la traduction anglaise par J. E. Smith le 21 février 2019 chez Bloomsbury.

thumbnail of Nourishment vis 5

In this original and important book, Corine Pelluchon argues for nothing less than a new social contract that does justice to the biosphere, to all life, especially other animals, as well as human life, and to future generations. On the basis of a phenomenology of food and nourishment, she shows how freedom depends on the love of life and on sharing what nourishes with others. Pelluchon also takes up the practical challenge of reimagining democratic institutions to sustain this ethics of life. Anyone interested in questions of justice and environmental or food ethics should read this book. –Mary C. Rawlinson, Professor and Director of Graduate Studies, Department of Philosophy, Stony Brook University, USA

Avignon, 13 juillet 2018

https://www.theatre-contemporain.net/video/Les-controverses-du-monde-Les-animaux-sont-ils-nos-freres?autostart

Billet paru dans Libé sur le film de S. Brizé « En guerre »

En guerre de S. Brizé ou la résistance face à l’odre économiste du monde

par Corine Pelluchon

Billet posté sur le blog LibeRation de Philo le 22 mai 2018 :

http://liberationdephilo.blogs.liberation.fr/2018/05/22/en-guerre-de-s-brize-un-film-de-resistants/